DESTOCKAGE
après inventaire


t-shirts H/F

à 9 € SEULEMENT


jusqu'à rupture
de stock !

 


----------------------

 

 

 


Affichez la pub de Jackuse.com sur votre site/blog ! [infos ici]


 

newsletter

 

 

Laissez votre email pour recevoir la newsletter de Jackuse : promos, actu...

 


 

 

Ma commande est un cadeau que je veux faire livrer directement à un ami. Puis-je la personnaliser ?

 

Personnalisez votre cadeau à vos proches avec un Holy Gift !



Affiche APAH

Affiche APAH, par shift.

Format A2 (40x60 cm), papier 170g/m², labels Imprim'Vert et PEFC.
Impression recto/verso : le visuel-futuriste de shift. est devant, et son explication est derrière !

Plus de détails

En solde !
2,95 €

5,90 € TTC

(remise de 50 %)


Laissons à l'auteur de cette affiche-futuriste, shift., le soin d'expliquer lui-même la génèse de son oeuvre insondable :


"Il n’y a plus de giraphans sur Terre.

L’affiche que vous tenez dans les mains est précieuse. C’est une des rares encore en état à ce jour, la plupart ont été détruites. Cette affiche est une campagne de prévention qui a été lancée en 2152 par l’APAH, l’Association de Protection des Animaux Hybrides. Elle visait à sensibiliser les comportements face à la barbarie qui s’appliquait sur l’une des nouvelles espèces d’animaux dans le monde.
Ce plan a échoué, le giraphan est une espèce éteinte.

Ces dernières décennies, les recherches en biotechnologies ont énormément avancé. Des études sur la combinaison d’ADN de différentes espèces animales ont été menées, principalement par des laboratoires privés. Il en a résulté que les combinaisons de molécules faisaient parfois ressortir de nouvelles capacités, notamment thérapeutiques. En effet, certains assemblages génétiques offraient des résultats prodigieux. L’immunité de cellules créées à partir de plusieurs espèces était parfois décuplée. Le giraphan est un des exemples de cette réussite. Les techniques de génie génétique et de clonage modéré furent autorisées par certains gouvernements, dans un but de recherche médicale mais aussi d’enrichissement des biodiversités.

Le giraphan a été conçu à base de plusieurs ADN d’animaux. Principalement l’éléphant, le corbeau, la girafe et l’élan. C’est un animal destiné à vivre dans les régions arides du globe. D’abord car c’est le climat qu’il supporte le mieux, mais aussi car il aide à la pérennité et à la survie du sol sur lequel il gambade. Lorsque le giraphan entame une course au galop, il atteint environ les 40 Km/h. Pour garder son élan, le giraphan se met alors à battre des ailes. C’est à ce moment qu’une émulsion se crée au sein de son organisme. Une sorte de poussière brillante et humide se dégage du plumage du giraphan. Très légère, elle flotte pendant quelques secondes dans les airs pour se poser ensuite délicatement sur le sol. Lorsque le giraphan stoppe sa course, la poussière continue de se dégager de ses ailes pendant quelques minutes. Cette poussière fertilise les sols arides des territoires africains. Elle rend la terre plus humide, cultivable et la végétation repousse là où les troupeaux de giraphans passent. De plus, elle est efficace contre les allergies et est souvent utilisée pour les soins de la peau.

Des milliers de giraphans ont été créés puis mis en liberté dans les pays d’Afrique Noire. De nombreux troupeaux se sont dirigés vers le Kenya, entraînant une hausse de l’activité agricole et touristique dans ce pays. Le giraphan fut l’une des plus grandes fiertés des laboratoires et des différents ministères liés à cette création, faisant leur renommée à travers le monde. Il faut néanmoins savoir que cette science a toujours été instable. De nombreuses créations de giraphans ont échoué. Des centaines ont souffert de malformations et d’absence de vertus proprement dites. Nombreux ont été ceux ayant eu des problèmes de santé dès la naissance.
D’autres types de créations hybrides ont été tentés, mais beaucoup se sont mal passées, certaines ont même été dangereuses. Des combinaisons d’ADN ont parfois provoqué des créations animales difformes et dotées d’une agressivité incontrôlable. Les laboratoires essayèrent de rester discrets sur les processus de création des animaux hybrides mais face aux pressions des associations de défense des droits des animaux, notamment celles exercées par l’APAH, les gouvernements exigèrent plus de transparence sur les méthodes des laboratoires.

Des rapports d’enquêtes ont été établis pour clairement comprendre et analyser les processus de création des animaux hybrides. Après des mois de réflexion, il a été jugé qu’il était trop dangereux de continuer de créer des animaux hybrides.

Extrait d’un communiqué officiel du ministère français de l’environnement et de l’écologie :

« L’homme n’est pas prêt à réaliser ce genre de choses car il détériore le travail de la nature. Il crée des êtres n’ayant généralement pas les capacités de s’adapter à ce monde et leur provoque des souffrances autant physiques que psychiques. Il tente de remplacer la main de Dieu ou enfreint les règles de la nature et de l’évolution. Nous ne créons ces êtres que dans le seul but de réparer les erreurs de l’humanité et nous ne parvenons même pas à leur offrir une vie digne. Nous arrêtons donc la création d’animaux hybrides. »

Les animaux hybrides étaient tous programmés pour être des femelles. Les laboratoires contrôlaient la création des chromosomes afin de réguler l’activité démographique de ces animaux. Le giraphan étant l’animal le plus réussi de toutes les expériences, il fut voté la création d’une centaine de giraphans mâles relâchés ensuite en Afrique pour laisser une chance à cette espèce de se développer par elle-même.

L’Association de Protection des Animaux Hybrides, qui s’occupait principalement de vérifier la transparence des processus de création des laboratoires, s’est alors recentrée sur l’observation et la préservation des giraphans en milieu naturel. L’APAH a remarqué que les giraphans n’arrivaient pas à se reproduire. Même si les giraphans s’accouplaient, le taux de fécondité était très faible. Beaucoup de giraphans mâles sont devenus stériles pour des raisons encore indéterminées.

Six ans après ces faits, on recensait 53 naissances pour 400 décès par an. En 2148, il restait environ 300 giraphans sur Terre. Même si le Kenya connaissait à nouveau des périodes de sécheresse, il bénéficiait d’un attrait touristique exceptionnel. Le peu de giraphans encore en vie se situait principalement au sud du pays. Des braconniers tanzaniens capturèrent plusieurs giraphans pour les emmener dans leur pays. D’autres en torturèrent puis en tuèrent pour revendre, à prix d’or, leurs peaux, leurs cornes et surtout cette poussière magique. Malgré les préventions de l’APAH et de plusieurs ONG, les braconniers continuèrent à sévir au Kenya et en Tanzanie. Il n’y eut peu à peu plus aucun giraphan au Kenya. La plupart furent déplacés par les braconniers. Des conflits ont émergé entre les deux pays car le giraphan était simplement vu comme une source de richesse pour eux. Etrangement, les tensions entre ces deux pays et la disparition progressive des giraphans ne semblaient pas alarmer le reste du monde. Les informations étaient relayées dans les médias mais ne prenaient pas une importance particulière.

L’APAH, excédée par le manque d’informations, de prises de conscience et d’actions par les gouvernements et les populations du monde occidental, lança une campagne de communication préventive sur l’extinction des giraphans. L’un de ses leaders, Mark Auschtreik, prit la décision d’exagérer les propos du message afin de toucher davantage les opinions publiques. Dans cette campagne de communication, celle que vous tenez dans les mains, l’APAH annonçait la pire des sécheresses du territoire africain si le giraphan venait à disparaître. Considérée comme ultra exagérée, cette campagne fut un échec. L’APAH fut largement critiquée pour son côté démagogique et mensonger. La même année, le dernier giraphan mourut en Tanzanie. Il fut abattu par un chasseur anglais en charge de récupérer sa peau et ses cornes pour les revendre à un homme d’affaires iranien. La transaction s’est chiffrée à 8 millions de dollars.

En 2154, les guerres civiles, les sécheresses, les maladies, les déplacements de populations et la corruption ont causé la mort de 40 000 Africains. Cette même année, la France, l’Allemagne, le Royaume-Uni, l’Italie et l’Espagne organisaient le plus grand salon européen de l’entrepreneuriat dont les coûts logistiques s’élevaient au quart des dépenses générales contre la famine en Afrique.

Avec ou sans giraphan, l’Afrique mourra.

shift. /// www.futurorg.com"

Vous retrouverez ce texte-futuriste au verso de votre affiche.


Pour en savoir plus sur les labels Imprim'Vert et PEFC, c'est ici !

  • Artiste : shift.
  • Vendu par: 1
  • Type d'impression: Offset Recto/Verso
  • Quantité totale produite pour cette série: 500
  • Matière: papier recyclé & encres végétales
  • Labels impression: Imprim'Vert & PEFC
  • Grammage papier: 170g/m²
  • Format: A2
  • Dimensions: 40 x 60 cm
  • Couleur de l'impression: quadrichromie
    shift.

     

    Timothée Mathelin aka shift. Graphiste designer freelance. Passionné par le futurisme, il travaille la photomanipulation pour créer des univers (im)probables.
    >> Futurorg.com

    shift.

panier  

(panier vide)

 

 


promotions

Toutes les promos

 

... dont les fringues Chocos Attack et Bird, créées par Clé et shift. !
[vidéos ci-dessous]






Une question ?


02 51 90 69 11


du lundi au samedi
de 10h à 13h
et de 14h à 19h


 

Les fringues de la boutique de Jackuse sont sérigraphiées sur des modèles de la marque American Apparel


 

Video de la boutique de Jackuse, parodie Mastercard

 

Regardez la vidéo
de la boutique de Jackuse,
parodie de la pub Mastercard !

 

 

>> Vos avantages sur
la boutique de Jackuse


- Frais de port offerts dès 50 € d'achat vers la France, et dès 100 € vers le monde
- Ti-punch offert à ceux qui optent pour le "Retrait à la boutique" !
- Paiement en ligne par carte bancaire 100% sécurisé
- 3x fois sans frais par chèque
- Garantie satisfait ou remboursé
- Des cadeaux et/ou bons d'achat offerts à chaque commande


Une question ?
La réponse est dans la FAQ !


 

Hey Toto, c'est moi, Jack Zola !


>> Opération "Je veux du vice"
dès 30 € d'achat, recevez
gratos une Holy Capote
et un briquet qui fout le feu

 

 

>> CD de Zong OFFERT
dès 60 € d'achat, recevez l'album "Paradis Thématik" (en écoute ici)

 


Album de Zong, "Paradis Thématik"